Maigrir c’est dans la tête

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Cette expression « maigrir c’est dans la tête » peut sembler incongrue dans la tendance actuelle des régimes à profusion. Pourtant, quand on connait la logique qui se cache derrière, on comprend pourquoi les méthodes proposées pour perdre du poids ne sont efficaces que sur la durée durant laquelle on les pratique.

Maigrir sans contrainte

Pour comprendre l’expression précédemment citée, il faut s’intéresser aux techniques comportementales et cognitives développées par deux psychothérapeute et nutritionniste, spécialistes du comportement alimentaire. Ces praticiens ont en effet suivi durant plusieurs années des personnes en surpoids et se sont attachés à mettre en avant le rôle des émotions dans le comportement alimentaire. Ainsi, l’intervention sur ces éléments psychologiques peuvent aider à perdre du poids. Les émotions sont responsables de consommations incontrôlées de nourriture, des excès alimentaires et conduisent à l’ignorance des signaux de faim et de satiété envoyés par le corps. Ce travail sur les raisons psychologiques des excès évitent la focalisation sur les aliments, comme c’est le cas dans les régimes. Dans cette logique, l’alimentation n’est plus synonyme de contrainte dans la mesure où c’est le comportement alimentaire qui est en jeu dans la démarche de perte de poids. Pour maigrir, il ne s’agit pas de se restreindre à des aliments jugés comme aidant à la perte de poids car il n’existe pas d’aliments bons ou mauvais mais plutôt des attitudes conduisant à des excès .

Maigrir et aller mieux dans sa tête

Sur la base des techniques comportementales et cognitives mises en œuvre notamment par Gérard Apfeldorfer, des exercices de relaxation sont mis en place pour que les émotions responsables des excès soient gérées de façon rationnelle, sans recours à la nourriture. Un mode de gestion plus approprié des émotions peut aider à perdre du poids mais également contribuer à une meilleure gestion au quotidien des éléments susceptibles d’être eux-mêmes à l’origine de ces émotions. Pour compléter l’aspect psychologique envisagé dans les déséquilibres alimentaires, la pratique d’une activité physique peut aider à se libérer l’esprit et mieux gérer les évènements générateurs de sentiments incontrôlables. Ainsi, quand ces principes sont appliqués à une démarche visant la perte de poids, des exercices pour perdre du poids peuvent constituer un complément intéressant tant du point de vue des effets bénéfiques du sport pour le mental que du point du vue de la dépense calorique et de la forme générale.

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »